Chirurgie pendant la grossesse : quels risques pour le fœtus et pour la mère ?

Pour une maladie sans lien avec la grossesse, il est parfois nécessaire de se faire opérer. Cependant, une intervention chirurgicale demeure un acte lourd. Il pourrait alors avoir des conséquences tant sur la mère que sur le fœtus. L’évaluation de ces risques est capitale avant de prendre une décision. Ainsi, la question qui se pose est celle de savoir si la chirurgie représente un danger pendant la grossesse.

Quels sont les risques encourus ?

Une femme enceinte devant subir une chirurgie pendant une grossesse s’expose à différents changements anatomiques qui ne sont pourtant pas anodins. Il se peut que le volume utérin augmente et qu’une stase vésicale accompagne ce bouleversement. La patiente est aussi exposée à un risque élevé d’infection. Par ailleurs, cette même opération est susceptible d’entraîner une ectopie de l’appendice qui ira alors se déplacer en haut de l’abdomen. A cela s’ajoutent un refoulement de l’épiploon et des anses grêles. Une mobilité coecale et rectocoecaux pourrait aussi être déclarée. Plus important encore, la patiente pourrait souffrir de contractions utérines ce qui n’est pas à prendre à la légère.

Les naissances prématurées

Dans certains cas, il se peut également que le bébé naisse prématurément suite à une chirurgie pendant une grossesse. Effectivement, il n’est pas rare de voir des femmes accoucher à moins de 37 SA si elles sont subi une intervention chirurgicale au préalable. Pourtant, des problèmes se posent souvent chez les nourrissons nés précocement. Déjà, les organes ne sont pas matures. Le problème se pose tant au niveau du cœur que du cerveau et des poumons. Ce n’est encore que la partie visible de l’iceberg car le bébé prématuré est parfois appelé à souffrir de jaunisse dès les premiers jours de sa vie étant donné une dégradation des globules rouges. Heureusement, ce sont là des soucis qui se traitent sans trop de complications.

Des opérations exemptes de complications

Les complications pré ou postopératoires ne sont pas vraiment importantes chez une femme enceinte. D’ailleurs, peu de problèmes ont jusque-là été soulevés par rapport à l’état de santé de la femme et du fœtus. C’est ce qui a le mérite de rassurer les patientes et l’équipe médicale. Force est de constater que les difficultés telles que la naissance prématurée relève plus de la responsabilité et du savoir-faire de l’obstétricien. Ainsi, en cas de doute, ce dernier pourrait décider de ne pas autoriser la chirurgie pendant une grossesse. Certes, un contexte infectieux et la chirurgie abdominale sont autant de facteurs pouvant conduire une patiente à donner naissance avant terme. La prise en charge dépend alors de la collaboration entre les membres de l’équipe médicale. Si nécessaire, ils décideront de reporter l’opération tant que la pathologie n’impacte pas sur le développement du fœtus ni sur la santé maternelle.

Pourquoi a-t-on recours à la chirurgie esthétique ?
Interventions chirurgicales : guide pratique