Publié le : 26 décembre 20225 mins de lecture

Si vous ressentez de la douleur ou de l’inconfort lorsque vous portez des chaussures, il est recommandé de subir une chirurgie des oignons dès que possible. En fait, les oignons font plus mal lors de leur première apparition, puis la douleur peut disparaître avec le temps.

La chirurgie est souvent nécessaire pour empêcher un oignon de s’aggraver. Les déviations sévères, invalidantes et douloureuses nécessitent une prise en charge chirurgicale.

Découvrez ce qu’est l’hallux valgus !

L’hallux valgus, communément appelé oignon du pied, est une condition la plus courante du pied. Un oignon est la condition dans laquelle le gros orteil est anormalement déplacé en dehors. La jointure des os située entre le premier métatarse et la première phalange du gros orteil est très proéminente, en formant une crête interne au niveau de l’avant du pied. On parle aussi de la plante du pied. Divers facteurs peuvent expliquer l’existence de l’hallux valgus. L’âge, l’habitude de porter des talons hauts, la génétique… Les oignons surviennent surtout chez les femmes dans la quarantaine, ainsi que la cinquantaine.

L’opération chirurgicale traditionnelle des oignons reste le traitement le plus efficace à long terme. C’est une technique de référence depuis plusieurs années et elle est encore très pratiquée jusqu’à aujourd’hui. Pour ce faire, vous pouvez consulter un chirurgien spécialiste. Par exemple, le docteur Julien Lopez ou d’autres chirurgiens existant.

Les bénéfices de la chirurgie de l’hallux valgus du pied sont nombreux. Il n’y a pas d’incisions ou de cicatrices disgracieuses, aucun matériau métallique sur les pieds (vis, goupilles, etc.) et soulagement rapide de la douleur postopératoire.

Sachez comment se passe l’opération de l’hallux valgus !

La chirurgie du pied se pratique en ambulatoire avec une anesthésie plutôt loco-régionale. La procédure prend environ 30 minutes de temps. Plusieurs interventions chirurgicales peuvent être effectuées pour obtenir un réalignement osseux.

L’exploration à ciel ouvert. Comme incision, il existe deux grandes incisions pratiquées dans la jambe afin que le chirurgien puisse voir directement ce qu’il fait.

L’opération mini-invasive (ou la chirurgie percutanée invasive). Une technique chirurgicale relativement nouvelle, qui offre la même correction que les méthodes traditionnelles. Cependant, la procédure est réalisée sous contrôle radiographique à travers 2 ou 3 micro-incisions. La chirurgie percutanée comprend une ouverture supplémentaire d’approximativement 2 cm à la base du gros orteil pour permettre un bon alignement osseux.

Une opération de l’hallux valgus est en général réalisée par une ostéotomie. Le chirurgien sépare le premier métatarse, de même la première phalange du gros orteil. Ce processus vous permet de modifier le placement de l’os et de procéder à merveille le réalignement des os. La préservation de ce nouvel axe osseux se fait avec des bandages serrés ou de petites vis. Rarement, l’opération chirurgicale de l’hallux valgus nécessite une rigidification de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil.

Prenez en compte du suivi post-opératoire de l’hallux valgus !

La prise d’analgésiques est obligée et systématique pour contrôler la douleur après l’opération de l’hallux valgus.

Appliquez un pansement en permanence pendant 10 jours. Par ailleurs, la pose topique de glace est favorable pour apaiser la douleur. La durée de cette application ne doit pas dépasser 15 à 20 minutes et cet acte peut être répété 6 à 8 fois durant une journée.

Avec des chaussures orthopédiques, vous pouvez recommencer à marcher en un rien de temps. Pendant les premiers jours, il est recommandé de limiter au maximum les mouvements pour diminuer le risque de saignement. Après cela, il est recommandé d’y aller souvent durant une courte période.

Vous devez mettre vos jambes en l’air plus fréquemment que possible. Lever la jambe lors des positions assises est aussi réellement important.

Des exercices d’auto-rééducation (des lents mouvements du gros orteil) doivent également être effectués pour rétablir un mouvement normal.

Enfin, environ 10 séances de kinésithérapie sont prescrites en fonction de la récupération constatée (assouplissement du pied, gonflement…).